AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone Hoban
STILETTOLet me out there, sir, I have no problem exposing myself.
avatar

◮ POSTS : 883
◮ AGE : 24
◮ CREDITS : @starry eyed, unknow.lj.
◮ MOOD : Hysterical


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 28 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Dim 7 Nov - 22:58


[ img]à venir[ /img]
@dragon claws



Un jour ordinaire dans un monde ordinaire. Perséphone ouvre les yeux. Le chant des oiseaux, que la plupart des gens adorent entendre au saut du lit, lui rappelle à quel point elle regrette de ne pas avoir acheté cette carabine à la foire, il y a deux semaines. En habitant au troisième étage, en plein centre, ce n'est pas facile d'avoir la paix. Et dire qu'elle dort avec des boules quies. Comme tous les matins donc, elle jure en regardant la fenêtre. Ce n'est pas un monstre, elle n'aura pas tué ce petit piou-piou... disons qu'elle aurait fait en sorte qu'il ne revienne pas l'enquiquiner à six heures trente du matin. Après une grande tasse de café -avec trois tonnes de sucres, il faut le préciser- Perséphone se dirigea dans la salle de bain, la tasse à la main. Bien qu'elle soit toujours de bonne humeur le matin (oui, même si elle crise sur de pauvres oiseaux), il lui en faut peu pour changer radicalement d'humeur. Ceux qui la connaissent le savent. Elle ne supporte pas qu'on l'assassine de question ou qu'on la regarde déjeuner. Elle a pour habitude de se prélasser dix bonnes minutes sous de l'eau tiède. Ça l'a requinque presque instantanément. Le temps passe vite... Sur le chemin du travail, elle pénétra dans une boulangerie. « 89, 90, 91, 92, 93... Euh non, non, où j'en étais ?» En voyant l'air exaspéré de la boulangère, Perséphone compris rapidement que la petite dame à la canne devant elle venait, pour la énième fois, de perdre le compte. Il y a cinq ans, peut-être qu'elle lui aurait offert son pain, à cette petite vieille... ou alors, elle lui aurait gueulé dessus comme pas possible. Mais aujourd'hui, elle arrivait à se contenir, même si parfois elle sentait une envie pressante d'exploser. La fois suivante fut la bonne. Elle se commanda un cookie et ressortit presque aussitôt. Plus Perséphone avancée dans l’âge, plus elle souhaitait se prendre une balle. Sans déconner. Elle ne voulait pas mourir au point de se suicider mais souvent, elle se disait que si elle devait devenir incontinente, avec un affaissement des fesses et de la poitrine, autant se pendre tout de suite. Elle trouve la vieillesse beaucoup trop horrible. La jeune femme déteste n’avoir que le plan A à suivre.

Cookie goulûment engloutit, Perséphone poussa la porte du modeste musée qui servait de couverture au QG de CONTROL. Elle aime passer du temps dans cet endroit, bien qu’elle en ait déjà fait le tour plusieurs fois. Mais connaître la cause pour laquelle elle se bat la réconforte, dans un sens. Elle emprunta l’escalier, entra son code dans le premier boitier. Les quatre portent s’ouvrirent à la suite, la laissant passer. Il y a des jours où les agents ou analystes, ceux qui sont un peu trop maladroits, restent coincés quelques minutes entre deux portes. Le temps de réparer d’éventuels dégâts et de retaper le code. Elle entra dans la cabine téléphone et y entra un nouveau code. Pour atterrir à l’entrée du QG. « Putain, Karine. Ils n’étaient pas censés venir réparer ce truc ? Il fait toujours ce truc-là. » La secrétaire… Karine. Plutôt sympathique, mais un peu niaise. Cette fille pense que sa vie est très intéressante. Agrafer des dossiers, répondre au téléphone, servir le café… c’est très palpitant lorsque l’on travaille avec des agents secrets. Et pourtant, Perséphone le lui a déjà dit plusieurs fois, mais rien n’y fait. Karine fait partie des gens qui reviennent à la charge, chaque jour que Dieu fait. « Oui mais tu sais, quand j’ai appelé, pour le rendez-vous, le chef m’a dit de dire qu’ils devaient venir Vendredi et pas Samedi. Mais au lieu de Samedi, j’ai compris Vendredi, alors tu sais comment ça se passe. Enfin bref, c’est comme la fois où ma tante, Susan, m’a appelée pour le mariage du filleul de ma cousine, et bah… » « T’as toujours pas compris hein ? » Le sourire jusqu’aux oreilles, l’air ironique et fourbe… celui de Karine ressemblait d’avantage aux télétubbies. « Compris quoi ? » « C’est bien ce que je pensais. Bonne journée Karine. » On pourrait penser qu’à force, Karine serait devenue dépressive… mais non, elle avait la joie de vivre, avec ses mugs poules. Oui parce que la demoiselle est fascinée par les poules… et s’entraîne pendant ses pauses. Journée calme… beaucoup trop calme. Perséphone ne tenait plus en place. Elle devait bouger. Cilian. Ce bon Cilian. Un collègue qu’elle apprécie. Ils s’entraînent assidûment ensemble et même si parfois leurs conversations deviennent explosives, au fond, ils s’apprécient. Après avoir mis son cher collègue au pied de la lettre, elle descendit à la zone d’entrainements. Beaucoup d’agents y venaient mais aujourd’hui, pour missions, elle était presque déserte. Il y avait l’agent 04 aux bancs de musculations. Elle se demandait comme il a réussi à devenir agent celui-là. Plus con que lui tu meurs. Il est persuadé que les poissons sont plus machiavéliques qu’on ne le croit, que Star Trek est une marque de serviettes hygiéniques et que le chef est une femme… « T’es prêt ? » Perséphone lança à l’agent 17 les munitions et le fusil paint-ball. Elle avait envie d’une partie. Et il faut savoir que lorsqu’elle a envie de quelque chose, vous pourrez lui proposer n’importe quoi, elle refusera jusqu’à tant qu’elle obtienne ce qu’elle désire. Un peu casse-noix sur les bords l’agent 13. « Ça te va j’espère ? »

J'espère que ça te convient (:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://showmeyourbadge.forumactif.ws
D. Cilian McHale

avatar

◮ POSTS : 291
◮ CREDITS : Lillix
◮ MOOD : busy


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 27 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Lun 8 Nov - 11:32



@lillix

Le travail, le travail et encore le travail ! Cilian avait beau adoré son boulot, il n'était pas rare de le voir trainer dans son lit, râlant doucement tout contre son oreiller. L'envie de se lever n'est pas au rendez-vous lorsque des draps bien chaud semble vouloir vous retenir prisonnier. Et encore, il n'était pas en charmante et agréable compagnie ! Car dans une telle situation, si une fine main s'était posée sur son torse lorsque le réveil s'était enclenché, il aurait prétendu non sans imagination que sa compagne l'avait attaché au lit, séquestré des jours entiers ! De ce fait la tâche aurait été encore plus ardue ! Mais il fallait bien démarrer la journée, qui ne manquerait pas d'être intéressante. Comme les précédentes. C'était cela qu'il devait sans doute le plus apprécié. L'absence d'ennuis et de train-train quotidien. Il était bien loin de tous ces types qui font sans arrêt la même chose, se retrouvant coincés dans des bureaux avec des piles de dossiers assez impressionnantes. Finir au standard avec pour seul action de la journée le coursier qui livre un paquet le faisait presque flipper, tant il avait soif de découverte et si l'on pouvait considérer ça ainsi : de liberté. Son job le lui offrait, et il en savourait les avantages, en inhibant le reste. Tout comme le fait qu'il allait sérieusement se faire remonter les bretelles s'il arrivait en retard. Après une rapide et bonne douche pour se remettre les idées en place, il enfila un jeans noir, et un t-shirt blanc, qu'il surmonta de sa veste en cuire, puis il s'empara de son portefeuille, accompagné de son portable et de ses clés, puis fila à toute allure. Il fallait être efficace quand on grappillait quelques minutes à passer au lit !

Ce matin, pas le temps de s'arrêter prendre un chocolat, ni même une fine pâtisserie. Il aurait tout le loisir de piquer un donuts à un de ces collègues, tout en demandant à la nouvelle recrue de se rendre pour lui à la machine à café. « Le bouton Chocolat. Ok ? Tu ne te trompes pas, hein ! » -se voyait-il déjà articuler, craignant que le malheureux lui ramène un thé ou un cappuccino. Cilian pensait même qu'on ne pouvait pas faire plus maladroit. Non, sans quoi il serait déjà mort ! D'ailleurs, il en venait parfois à se demander comment ce type se débrouillerait dans le cas où on lui aurait attribuer le statut d'agent... Il ne se penchait pas très longtemps sur la question, finissant par conclure que se serait conduire l'agence droit dans le mur ! Sagement assis à son bureau, avec ses petits papiers, il ne pouvait pas être plus efficace et utile !
Machinalement, il prit la direction du bar dans lequel il était censé bosser. Son regard se posa sur l'enseigne de l'établissement, et il ne pu s'empêcher de décrocher un sourire en coin. Il n'avait pas à s'y rendre vu l'heure bien matinale, et comptait rejoindre l'agence. Comme à son habitude il empruntant un parking souterrain non loin du musée qui servait de couverture au QG, ce dernier pouvant être rejoint par une série de galeries. Une fois le code tapé, on le laissa franchir une première barrière, puis son identité fut contrôler, bien que sa venue en ces lieux soit quasiment quotidienne. Il était rodé et finit par se garer, fin prêt à retrouver collègues et affaires. En entrant ici, sa tête paraissait vide de toute préoccupations différant de son job. Il se concentrait sur le travail, et c'était probablement cela qui faisait de lui un bon agent.
Mais à peine fut-il arrivé qu'on le réquisitionnait déjà ! « Il y a la petite brune qui te cherche, Cil' ! - La petite brune ? Il fronça doucement les sourcils, fixant son collègue, jusqu'à ce que ce dernier ajoute : L'agent 13 ! » Oh ! Perséphone ! A croire que cette armoire à glace était plus douée pour retenir un numéro qu'un prénom ! Il haussa les épaules et ne perdit pas de temps pour rejoindre la jeune femme, même si l'envie de la faire attendre se faisait sentir. Mieux valait pour lui de ne pas trop l'embêter de bon matin, sous peine de la froisser et d'avoir droit à ses humeurs toute la journée. Elle restait une femme avec un sacré caractère, il fallait faire attention. Il savait qu'entre eux ça pouvait être explosif par moment, et ça ne rendait les entrainements en sa compagnie que plus intenses et intéressants.

Quand il se retrouva face à elle, il fut ravi de constater qu'elle semblait bien motivée. Et lorsqu'elle lui lança arme et munitions, un léger sourire se dessina aux coins de ses lèvres. « Prêt ? Mais je le suis toujours ! » Et ce n'était pas peu dire. Dès qu'elle lui proposait une petite séance d'entrainement, il le lui refusait que très rarement, si ce n'est jamais. Il s'équipa rapidement, puis chargea son fusil paint-ball en défiant la belle d'un regard.
« Te massacrer à coup de paint-ball ? Je ne pouvais pas rêver mieux ! » Certes il s'avançait un peu, et se montrait plein d'assurance. Perséphone devinait sans mal qu'il plaisantait ; car en effet, elle lui avait déjà montré de quoi elle était capable. Titiller son adversaire pimente toujours un peu la situation, n'est-ce pas ?

C'est parfait... J'espère que ma réponse te conviendra.

_________________

    SEEDS OF GOLD ☜☞ The only way to live in a world that doesn't care of, how could you breathe in a non dreaming air ? Is to believe in the next day...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone Hoban
STILETTOLet me out there, sir, I have no problem exposing myself.
avatar

◮ POSTS : 883
◮ AGE : 24
◮ CREDITS : @starry eyed, unknow.lj.
◮ MOOD : Hysterical


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 28 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Lun 8 Nov - 18:48

« Prêt ? Mais je le suis toujours ! Te massacrer à coup de paint-ball ? Je ne pouvais pas rêver mieux ! » Perséphone doit bien avouer que sa compagnie la détend beaucoup, surtout dans ce genre de situation. Ils ont fait suffisamment de parties ensemble pour connaître la stratégie de l’autre. Vous pouvez être sûrs qu’il y a toujours deux ou trois curieux pour regarder leurs parties. Il faut dire aussi qu’elles sont plutôt drôles à regarder. La jeune femme sélectionna les munitions rouges et laissa le reste de la boite à son collègue. « Ne rêves pas trop, je vais te pulvériser. » Elle lui lança la paire de lunettes et actionna les leviers. Ces derniers eurent pour effet d’éteindre les lumières pour n’en laisser qu’une, bleutée, qui éclairait légèrement toute la salle. De gros rondins en bois étaient dispersés un peu partout dans la zone, ainsi que des caisses en bois, des barils et autres matériaux de camouflages. « On pari quoi ?! » Perséphone aime jouer… mais elle n’aime pas perdre. C’est pour cela qu’elle passe le plus clair de son temps ici, lorsqu’elle n’est pas en mission. Elle ne veut pas absolument être en compétition avec quelqu’un, elle veut se battre contre elle-même. Étrange ? Pas tant que cela. Beaucoup de personnes ‘souffrent’ de ce petit trait de caractère. Elle se fiche éperdument que les autres soient bons ou mauvais, la seule personne dont les résultats l’importe, c’est elle. Ce n’est pas pour autant que le monde tourne autour de la jolie brune, bien au contraire. C’est une sorte de manque de confiance en soi, disait son psy’.

Ah celui-là, elle le retient. Sa précédente relation amoureuse avait été un fiasco. Une vraie ruine. Il faut dire qu’elle n’a pas la chance d’attirer les mecs saints de corps et d’esprits. Elle a toujours le don de se coltiner les tarés, psychotiques et autres criminels en tout genre. Son ex était en fait un trafiquant. Tout cela, elle l’apprit en fouillant sur lui, après avoir découvert une arme, derrière le frigo de ce gentil bonhomme. Trafiquant d’armes, traite des blanches… un véritable pourrit. Elle se demande encore aujourd’hui pourquoi elle n’a rien vu plus tôt. Ce n’est pas qu’il avait une étiquette avec marqué : Je suis un trafiquant à l’égo sur dimensionné, arrêtez-moi. Mais d’ordinaire, elle sent quand quelqu’un n’est pas clair dans sa caboche. Donc son psy’ lui a soutenu pendant les trois séances que le problème venait d’elle. Qu’elle n’était pas assez ouverte aux gens, qu’elle devait apprendre à s’adoucir et à être plus souple avec les autres, moins tyrannique… Ces personnes ont le don inné de vous faire passer pour un collabo en moins de cinq minutes, c’est impressionnant. Vous pensez bien qu’elle ne remit plus jamais les pieds dans son cabinet, ni même dans celui d’un autre psychologue. Fais une analyse, tu verras, cela te permettra d’avancer et de mieux te comprendre. Ce que Perséphone comprenait très bien c’était la douloureuse que ces conneries lui avaient coutées. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, elle était là, avec Cilian, prête à lui tataner le corps avec ce petit bijou. L’agent 17 se coltinait une recrue aussi vive et professionnelle qu’un bigorneau cuit. Elle le charriait régulièrement avec cela d’ailleurs. Mais au fond, elle se demandait comment il pouvait le supporter sans péter un câble à chaque erreur de la part du petit nouveau. On est agent ou on ne l’est pas, c’est comme ça, y a pas à tortiller. Et pour se tromper entre un trombone et une agrafeuse, c’est que ses compétences sur le terrain ne doivent pas voler bien haut. Pour un peu qu’il se serve du fil dentaire explosif pour se faire la toilette…

« Comment tu t’en sors avec ta coquille vide? » Référence à sa petite recrue, bien évidemment. Elle enfila la paire de lunette, chargea son arme et se positionna derrière l’un des gros rondins.


Parfait (:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://showmeyourbadge.forumactif.ws
D. Cilian McHale

avatar

◮ POSTS : 291
◮ CREDITS : Lillix
◮ MOOD : busy


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 27 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Lun 8 Nov - 19:46

Il s'y était attendu... En même temps, si la jolie brunette n'avait pas répliqué sur ce même ton, il s'en serait inquiété. Bien sûr qu'elle comptait le pulvériser ! Ça n'était pas surprenant. C'est qu'elle en avait les moyens, Cilian le gardait bien en tête. Il en avait conscience pour l'avoir vu plus d'une fois à l'œuvre. Ça n'était pas la première partie de paint-ball qu'elle lui proposait de faire, et il n'avait aucun mal à se rappeler de l'état de son gilet à la fin de leur dernière séance d'entrainement de ce genre. Fusil chargé de magnifiques petites billes d'un jeune criard, il réceptionna la paire de lunettes qu'elle venait de lui lancer et posa cette dernière sur le bout de son nez. Il aurait été dommage qu'elle crève un de ces jolis eux bleus, n'est-ce pas ? Très rapidement, par un simple mouvement de Perséphone, ils se retrouvèrent dans une pénombre bleutée qui plaisait au jeune homme. Elle ouvrit les paris, comme bien souvent d'ailleurs. Elle aimait jouer et avait presque habitué Cilian à miser quelque chose, comme pour les motiver davantage. Quoique le simple fait d'écraser l'autre leur suffisait amplement pour se donner à fond. Cilian n'aimait pas perdre, et encore moins contre une femme. Il le reconnaissait quand c'était le cas, sans manquer de se trouver une super excuse pour expliquer son échec. Car oui, il y avait une raison à tout pour lui. Encore plus lorsqu'il perdait. Il savait qu'il pouvait aisément trouver un adversaire de taille en l'agent numéro 13, et ne faisait pas son malin très longtemps. « Si je gagne, tu me payes un restau' ! Si tu gagnes je te paye... un café ! » -lança-t-il en se faufilant sur le côté, démarrant ainsi concrètement la partie. Ça n'avait rien de bien équitable, mais c'était du Cilian tout cracher. Non pas radin, il usait et abusait de petites provocations. Il se devait d'être vif et efficace, et surtout de ne pas se laisser divertir.

D'ailleurs, voilà que Perséphone s'attaquait déjà à son esprit en l'interrogeant. Elle s'embarquait sur un sujet bien délicat. Amenait-elle ainsi la brèche lui permettant de se moquer de lui ? Car ça n'était plus un secret pour personne, bien que Cilian ait essayé de le garder secret : il se coltinait un véritable boulet depuis quelques semaines déjà. Le surnom qu'elle lui avait donné le fit sourire. Ça n'était pas difficile de deviner qu'elle parlait de cette recrue tant cela lui correspondait bien. « C'est super... -commença-t-il en se déplaçant lentement. - Je pense embaucher quelqu'un pour comptabiliser le nombre de conneries qu'il me fait à la minute... » Il était même persuadé que ce crétin n'était même pas capable de le faire tout seul. Donnez-lui un coupe papier et vous pouviez immédiatement le lui reprendre de peur qu'il ne s'ouvre malencontreusement le poignet avec en trébuchant et tâche la moquette du bureau en se vidant de son sang. Parfois, Cilian se demandait ce qu'il avait fait pour mériter un tel châtiment. Il ne faisait pas assez bien son boulot ? Ou alors était-ce le contraire ? Dans ce cas-là, il ne fallait pas rêver, il n'allait pas pouvoir régler les soucis de ce type. Pas plus qu'un autre agent. Secouant légèrement la tête pour chasser ces pensées de son esprit, il n'ajouta rien. Il ne manquerait plus qu'il lui fasse perdre cette partie de paint-ball ! Parler, c'était signaler sa position. En gros c'était se montrer bien bête, pour ne pas dire carrément con. Il s'empressa donc de virer de bord pour se planquer derrière de gros barils en métal. Entendant quelques bruit sur sa droite, il ouvrit le feu et tira quelques coups, sans être réellement sûr de lui. Il se fiait à son instinct. Maintenant il ne restait plus qu'à voir s'il était bien réveillé ce matin !

_________________

    SEEDS OF GOLD ☜☞ The only way to live in a world that doesn't care of, how could you breathe in a non dreaming air ? Is to believe in the next day...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone Hoban
STILETTOLet me out there, sir, I have no problem exposing myself.
avatar

◮ POSTS : 883
◮ AGE : 24
◮ CREDITS : @starry eyed, unknow.lj.
◮ MOOD : Hysterical


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 28 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Mar 9 Nov - 22:27

Il n’était pas rare que les deux agents s’affrontent au Paint-Ball. Perséphone devait bien avouer que son adversaire était talentueux, et possédait un bon niveau. Elle préférait de loin faire une partie avec lui qu’avec les autres glandus de CONTROL. De temps à autre, pour ressouder les liens et entraîner les agents en équipe, le Chef organisait des batailles communes. Deux groupes, vous êtes choisis un peu comme à l’école vous savez. Il y a les chefs de groupes, ceux qui ont la côte et les derniers sélectionnés. Eh bien à CONTROL c’est pareil. Ce n’est pas parce que vous êtes agent que vous ne devez pas vous lier d’amitié avec vos collègues. Il y en a beaucoup, des amitiés ici. Des amitiés pauses cafés, pauses clopes, restau’, bête à deux dos… Vous voyez ce que je veux dire. Perséphone est plutôt du genre à être à part et à éviter ce genre de partie. Elle n’aime pas faire équipe avec des personnes qu’elle n’aime pas. En fait, elle a peur de les traiter un peu trop violemment au cours de la partie. Mais avec Cilian, même si parfois il pouvait être vraiment brise-noix, c’était différent. Beaucoup plus plaisant. Ils prirent l’habitude de parier quelque chose pour chaque partie. La jeune femme lança cette habitude, mais le beau brun aimait lui répondre de façon provocatrice. Perséphone en rigolait. Généralement, c’est lui qui offrait. « Si je gagne, tu me payes un restau' ! Si tu gagnes je te paye... un café ! » On pourrait aisément croire que c’était un rat. « T’es un rat crevé toi.» Dit comme cela, cette phrase semblait agressive, mais pas du tout. Ceux qui la connaissent le savent bien, elle parle sans vraiment réfléchir, mais ce n’est jamais mesquin. Si elle a quelque chose à vos faire savoir, vous le saurez tout de suite.

La lumière permettait de distinguer les ombres, et c’est tout. La pièce reproduisait une situation plutôt périlleuse au cours d’une mission. Les agents devaient s’entraîner à viser, à garder leur calme, mais surtout à ne pas se prendre un mur dans la pénombre, à ne pas trébucher et se faire dessouder au passage. « C'est super... Je pense embaucher quelqu'un pour comptabiliser le nombre de conneries qu'il me fait à la minute... » Perséphone en sourit. C’est incroyable le nombre de boulets qu’il peut y avoir sur cette planète. Souvent, son père, pour plaisanter, disait qu’il fallait inventer un système pour détecter les imbéciles. Vous imaginez un peu la taille de l’engin ? Rien qu’à CONTROL, ça serait infaisable. Et ne parlons pas de KAOS. « L’éliminer ça irait pas plus vite ? » Non pas qu’elle le pensait… mais il aurait été plus utile à distribuer des prospectus celui-là. Perséphone sortit ce qu’elle trouva de sa poche. Un trombone et quelques petits bouts de graves. Faire diversion, c’est important. Cilian était en place et attendait un bruit pour détecter sa présence. Il ne parlait plus. D’ordinaire, Perséphone est plutôt pipelette, elle aime parler, même en entraînement. Ça peut parfois être carrément chiant, mais elle s’en fout. Elle jeta le contenu de ses poches au sol, sur sa gauche. Il tira, c’était prévisible. Profitant de cette occasion, Perséphone dégaina son arme à son tour et tira, sans réellement voir. Il fallait se baser aux bruits et à son instinct. Au bruit, elle comprit vite qu’elle venait de manquer son coup et que la pauvre victime était en fait une cagette en bois. Merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://showmeyourbadge.forumactif.ws
D. Cilian McHale

avatar

◮ POSTS : 291
◮ CREDITS : Lillix
◮ MOOD : busy


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 27 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Ven 12 Nov - 0:28

« T’es un rat crevé toi. » Oh ! C'était si joliment dit ! Bien évidemment, Cilian ne le prenait pas mal. Il avait l'habitude des réflexions si spontanées de la jeune femme, et maintenant qu'il la connaissait assez bien, il devinait sans mal que ça n'avait rien de méchant. Il puis il fallait bien reconnaître que ce qu'il venait de proposer n'avait rien de bien chic et classe ! Un café était un faible enjeu pour elle, et ça faisait un peu radin sur les bords, chose qu'il n'était absolument pas soit dit en passant. Cela demeurait du jeu, comme ces entrainements dans le fond. Avec elle, il se donnait à fond et savait qu'il n'avait pas le droit à l'erreur. Sans quoi il finissait sur le banc de touche. Il avait horreur de ça. Lorsqu'il suivait la belle par ici, il était à deux doigts de craindre de ressortir perdant. Comme s'il avait été en compétition avec elle. Il fallait toujours donner plus, se surpasser... Cette fois-ci, il ne tenait pas spécialement à finir couvert de peinture rouge.

Et pourtant, elle tentait de le déstabiliser. Comment ? En le faisant parler... Il savait qu'elle était du genre bavarde durant les entraînements. Lorsqu'il s'agissait de séances de tir tout allait bien, ça n'était pas dérangeant... Si ils se confrontaient dans un face à face, combattant à mains nues, là encore ça passait sans mal. Mais dans cette situation, c'était bien plus délicat pour lui. Et quoi de mieux pour griller sa position que de le lancer sur un tel sujet, en l'interrogeant sur la recrue qu'on lui avait collé dans les pattes ? Rien de mieux probablement. Après lui avoir rapidement répondu, il avait finit par se terrer dans le silence pour assurer ses arrières. Pourtant ce que cela le démangeait de parler encore et encore sur ce type, d'expliquer à sa collègue à quel point il était lourd. Inconsciemment il cherchait presque à ce qu'on le félicite pour la patience dont il faisait preuve à l'égard de cet empoté. Il ne l'avait pas encore fait passer par la fenêtre, ce qui était en soit un miracle ! Non pas que Cilian soit profondément violent, mais il était surtout très impulsif. Et lorsqu'un crétin vous tend une fourchette de pique-nique quand vous lui demandé une arme blanche, vous avez rapidement des envies de meurtres. La réflexion de la brunette le fit à nouveau sourire. L'éliminer... Ça serait tellement plus simple ! Il regarda à droite, puis à gauche, et se décida à parler après avoir vu où il allait pouvoir se planquer par la suite. C'était bien un des seuls moments où il réfléchissais avant d'agir bêtement, étant encore dans cette place de professionnel. « Ca le serait peut-être trop justement ! Tu sais si quelqu'un m'en veux particulièrement pour me coller des boulets ? » Il en venait presque à soupçonner un petit complot contre lui. Un test peut-être ? Ou alors une simple mauvaise blague... Il était tout le temps en galère, loin du James Bond traditionnel ! Enfin c'était peut-être ça qui faisait sa force quelque part. Il s'adaptait aux situations catastrophiques ! Hop, il se redressa après avoir vérifié que la voie était libre, puis il se faufila. Juste à ce moment là, il entendit des tirs, venir exploser une cagette. Sympa ! C'était non loin de sa précédente cachette ! A croire qu'il avait deviné qu'il était temps pour lui de s'en aller vite fait ! « Wow ! J'ai eu chaud aux fesses ! » -lança-t-il spontanément. Et zut ! Si elle n'était pas loin, elle allait le tirer comme un lapin !

_________________

    SEEDS OF GOLD ☜☞ The only way to live in a world that doesn't care of, how could you breathe in a non dreaming air ? Is to believe in the next day...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone Hoban
STILETTOLet me out there, sir, I have no problem exposing myself.
avatar

◮ POSTS : 883
◮ AGE : 24
◮ CREDITS : @starry eyed, unknow.lj.
◮ MOOD : Hysterical


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 28 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Sam 13 Nov - 22:10

Avec le temps, Perséphone appris que sa spontanéité pouvait lui nuire. Mais pourtant, elle semblait n’y porter aucune attention. C’est vrai, ne dit-on pas que les plus gênés s’en vont ? Dans le cas présent, Perséphone était à l’aise, Cilian la connaissait depuis assez longtemps pour comprendre que son intention n’était pas de le blesser ou de l’envoyer consulter. Elle était comme ça. Si elle vous trouve légèrement abruti, elle ne se gênera pas pour vous le faire remarquer, qu’il y est, ou non, des témoins. La première fois que la belle posa les pieds dans cette salle, elle n’en ressortit pas gagnante. Bien au contraire. Elle était tombée sur un rigide névrosé antipathique qui ne pensait qu’à lui refaire le portrait. Or, elle ne l’avait jamais vu auparavant. Mais on lui avait expliqué que l’agent 91 était un peu spécial. Avec le recule, elle comprend mieux pourquoi sa femme s’est barrée avec le facteur. Ça devait être joyeux à Noel, entre la Dinde et les Haricots verts : Alors Chéri, ta journée ? … Ta gueule je mange. Shocked Bon écoutes. Il parait même qu’il avait des enfants. Oui oui, des lardons, avec deux bras, deux jambes et un cerveau. Douze et quinze ans, elle n’en était pas sûre. Il faut dire que cet agent 91 s’en prenait pas mal dans le buffet. À le voir mitrailler tout le monde en salle d’entrainements, on pourrait penser que c’est un Killer, comme disent les djeun’s. Or pas du tout. Toutes ses missions ont été un véritable fiasco… On peut comprendre sa névrose. Quoiqu’il en soit, ce jour-là, elle s’en était très mal tirée. Le casque et les lunettes n’ont pas servit à lui protéger le visage. Elle avait des hématomes et la lèvre fendue après s’être mangé la poutre.

Comprenez donc la compétition qui anime Perséphone. Cependant, si cela allait trop loin pour Cilian, la jeune femme était prête à y aller mollo. Il ne disait rien, elle prenait donc cela pour une approbation de sa part. En ce moment, son collègue semblait assez embêté avec sa petite recrue. À chaque fois qu’elle le croisait dans les couloirs, elle ne pouvait s’empêcher de contempler son incompétence. Au fond, elle admirait le comportement de Cilian. Comment pouvait-il être aussi patient avec un tel boulet ? Imaginez-vous coincé sur une île déserte avec un grand bavard… qui bégaye. La main de Perséphone aurait déjà sympathisée avec la joue de ce charmant petit nouveau. Mais Cilian tentait de se contenir. « Je ne sais pas mais honnêtement, ça me divertie de te voir expliquer à cet illuminé la différence entre une photocopieuse et une machine à café.» On pouvait sentir la moquerie à l’encontre du pauvre nouveau dans sa voix. Comment pouvait-il supporter ce type ? Vous pensez qu’ils exagèrent ? Non mais sérieusement, vous devez déjà avoir croisé un boulet tel que, lorsque vous lui demandez l’heure, il retourne sa main et son gobelet de café bouillant. Personne ne l’invente, c’est un fait, la Terre est peuplée de demeurés. « J’aimerais bien savoir ce qu’on attend de toi sur ce coup-là. C’est vraiment mesquin de te refiler ça.» Elle venait de manquer son tir, mais ils n’étaient pas loin l’un de l’autre. Perséphone baissa son arme, s’accroupit et ‘marcha’, tel un crabe –très belle prestation d’ailleurs- vers le coin qu’elle pensait juste. Des cagettes, un gros bidon et une poutre. Il ne faisait pas de bruit, c’est ce qui était chiant avec lui. Encore, Perséphone est bavarde, mais Cilian très discret.

DÉNOUEMENT 01
Spoiler:
 

DÉNOUEMENT 02
Spoiler:
 

choisis celle que tu préfères tongue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://showmeyourbadge.forumactif.ws
D. Cilian McHale

avatar

◮ POSTS : 291
◮ CREDITS : Lillix
◮ MOOD : busy


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 27 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    Lun 15 Nov - 21:12

J'aurais voulu l'option "Je me jette sur Cilian et je le viole..." Dommage ! Option 1 ! xD

Apprendre à se contrôler... C'était peut-être ça la clé. A vrai dire, Cilian ne le savait pas vraiment, et il ne se permettait donc pas de trancher à ce sujet. Certes, en devenant agent il avait dû accomplir un sacré travail sur lui-même, sur l'homme qu'il était. Tout ceci pour limiter la casse et les risques pris lorsqu'il s'agissait de sa vie et de celles de ses coéquipiers, pour ne pas manquer de respect à tout va à ses supérieurs, et surtout pour se montrer discret. Un agent en mission d'infiltration qui se prend la tête avec un serveur parce que ce dernier s'est montré bien maladroit et à malencontreusement marché sur son pied, ça n'est pas un champion -sauf dans le cas où on lui a demandé de faire diversion, là c'est différent : on appelle ça un comédien et non un boulet. Cilian s'était juré de ne jamais avoir cette étiquette collée sur le sommet de son crâne ! Pourtant, la malchance semblait le suivre comme son ombre, et cela avait le don d'animer ses journées. Lorsqu'il travaillait, cela se révélait bien plus embêtant, mais avec le temps il s'y était fait. Comme quoi, on s'habitue à tout, même à la poisse ! Il en était devenu encore plus soigneux et attentif, comme s'il cherchait à s'en protéger par tous les moyens possibles, sans succès. Il lui fallait s'entrainer régulièrement pour consolider ce travail et ces efforts. Ainsi, les invitations et proposition de sa charmante coéquipière ne se refusait que très rarement, si ce n'est même jamais.

Sur ses gardes, il tentait de la repérer. Cilian devait être rapide pour ne pas finir avec de jolies tâches rouges, qui annonceraient sa défaite face à la brune. Quelle horreur de devoir déposer les armes aux pieds d'une demoiselle. Son égo en prenait toujours un sacré coup. Alors il tentait de ruser, et il lui fallait se déplacer pour cela. Rester dans son coin comme un demeuré, une poule mouillée, ne rimait à rien. Sauf s'il voulait imiter la nouvelle recrue qu'on lui avait si gentiment attribué. Même Perséphone soulevait l'hypothèse qu'on puisse le mettre à l'épreuve. C'était tellement délicat de ne pas s'emporter et de casser toutes les dents de cet empoté. « Le dernier coup, il m'a demandé un pansement parce qu'il s'était agrafé le pouce ! Non mais comme tu peux t'agrafer le pouce franchement ?! » -s'exclama-t-il, avant de se retourner. De plus, ce type avait la sale manie de vous fixer, avec un air d'attardé, comme s'il attendait qu'on lui ordonne de connecter ses neurones et de mettre un pied devant l'autre. A présent, Cilian avait la technique. Il claquait des doigts, juste sous ses yeux pour qu'il capte que ce qu'il venait de dire faisait parti des instructions et n'étaient des paroles en l'air, là pour alimenter la conversation. Ca pouvait paraître fou, mais des débiles, il y en a de partout, même chez CONTROL !

Cilian finit par se redresser, et était prêt à regagner une cachette, un peu plus loin. « J'aimerais aussi le savoir, parce que si c'est une plaisanterie ou une mise à l'épreuve, ça me fait moyennement rire ! » Sauf qu'il se figea sur place lorsqu'il entendit des balles siffler et qu'il sentit ces petites billes de peinture éclater en plein sur son thorax. Et merde ! Il releva la tête, et soupira doucement. Game Over, il venait de se faire avoir comme un débutant. Et quand on voyait où elle l'avait touché, ça laminait doublement le moral. Bien évidemment, la jeune femme exprima instantanément sa joie. Cilian esquissa un léger sourire en coin. Lui ? Etre bon joueur ? Mais ça n'était qu'en apparence voyons ! Il détestait perdre ! Plus mauvais perdant, tu meurs ! Mais il se contenait, comme toujours. Lorsqu'il gagnait, on l'entendait bien ! Dans le cas contraire, il faisait tout pour passer inaperçu. Tenant toujours fermement son arme, il finit tira un coup dans les palettes qui auraient dû faire office de bouclier. Il abaissa le fusil et s'avança vers la belle Persé, qui réclamait sa récompense. « Tu l'auras ton café... -commença-t-il, d'un ton bien sérieux.Quand ma gentille petite recrue aura trouvé ton bureau ! » Quel magnifique cadeau qu'il lui faisait là ! En envoyant ce demeuré, rien ne pouvait assurer à la jeune agent qu'elle aurait un café et non un thé à la menthe ou encore un potage de légumes. Cilian en savait quelque chose, il avait déjà eu droit à un gobelet de soupe à la tomate, trop liquide d'ailleurs pour pouvoir véritablement porter ce nom.

_________________

    SEEDS OF GOLD ☜☞ The only way to live in a world that doesn't care of, how could you breathe in a non dreaming air ? Is to believe in the next day...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?    

Revenir en haut Aller en bas
 

CILIAN ✓ Do you ever think before you speak?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOW ME YOUR BADGE  :: SOUTHWEST AND SOUTHEAST OF WASHINGTON D.C. :: QG DE CONTROL :: ZONE D'ENTRAINEMENTS-
Sauter vers: