AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MISSION IV | Nous faisons le Mal et nous le faisons bien !... ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent 58
PNJYou heard me I have to "squeeze the lemon".
avatar

◮ POSTS : 50
◮ CREDITS : @dragon claws


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: Inconnu
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: MISSION IV | Nous faisons le Mal et nous le faisons bien !... ou presque.   Ven 26 Nov - 13:06


MISSION IV.
Nous faisons le Mal et nous le faisons bien !... ou presque.

Depuis l'assassinat du sénateur Edward Adgercomb, les temps sont durs pour les agents de KAOS, très durs. Non seulement entreprendre une quelque mission est plus ardu que jamais, mais mettre un pied dehors est déjà dangereux en soi... Katarina Dreskov va en faire l'expérience sur un retour de mission laborieux en la compagnie de Sidney Dickens. En l'état, ce fût catastrophique, mais jamais pire que ce qui les attend. Car oui, ils vont avoir assez de malchance et assez d'ignorance pour se faire hélés par un policier, arrêtés, et tout cela en parvenant à embarquer dans leur calvaire un agent au repos, Ryan Foster. Oui, les temps sont durs pour les agents de KAOS, très durs.

rôle du pnj : le lieutenant Eudes Boggey
tour de postage : le PNJ, Katerina Dreskov, Sidney Dickens, Ryan Foster
rappel : faites des réponses courtes, de 10 à 20 lignes. Le but d'un scénario est l'action.




C'était pourtant une bonne journée. Du moins, si l'on exceptait les papiers du divorce trônant encore sur la table de la salle à manger, cette conne de Catherine, au standard, qui faisait tout pour lui compliquer la tâche, ou Josh, qui avait trouvé le moyen de se prendre une balle à quelques quinze jours de sa retraite. Non, Eudes avait tout de même passé une bonne journée, sans trop de heurts, si ce n'était deux trois bagarres entre clochards qu'un bon coup de matraque avait calmé. Ce n'était pas qu'il était désintéressé des grandes affaires de meurtres, après tout, c'était bel et bien son job, d'être enquêteur, mais il n'avait plus exactement confiance en lui et en ses capacités. Cette petite fille qu'il n'avait plus sauvé. Sa femme qui voulait divorcer. Ses enfants, qu'il ne reverrait sûrement jamais. Ou peu. Sa vie partait en lambeaux alors, forcément, c'était une bonne journée.

Quand, du feu rouge, il aperçut une sorte de guignol gesticulant par la fenêtre d'une voiture. Non mais sérieusement... à Washington, il y avait de tels malades pour tenter de toucher les pilonnes sur le trottoir ? Au feu vert, le lieutenant Boggey embraya. Bah, ce type était dangereux et, visiblement, le conducteur s'en moquait bien. Sirènes hurlantes, il les invita d'un geste à se ranger. Un temps, il crut que l'affaire allait se transformer en course-poursuite, comme si ces deux énergumènes voulaient tenter l'idée. Il fût bien soulagé de constater l'obéissance, et il alla jusqu'à s'enorgueillir quand il fit claquer sa portière en approchant du véhicule. Ah ça, il ignorait à quel point il aurait préféré une course-poursuite. Cent fois. Patientant que la vitre fût baissée, il eut un hochement de tête qui voulut certainement sévère. « Alors on donne vraiment le permis aux femmes pour qu'elles sortent leur... (il eut un regard pour Sidney qui s'agitait toujours par la fenêtre) ...mec ? ou leur chien, là, je dois dire que j'discerne pas. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katerina Dreskov
WILD ✛ Waving, wading, one, two, three, above the wakes that follow.
avatar

◮ POSTS : 28
◮ CREDITS : Gloomyroad and ljs.
◮ MOOD : Sur le fil.


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: Vingt-sept ans.
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: MISSION IV | Nous faisons le Mal et nous le faisons bien !... ou presque.   Jeu 16 Déc - 14:54

Spoiler:
 

    « Cesse de gigoter Dickens, tu n’es plus un gosse ! » Kat accentua la pression qu’elle exerçait sur la blessure, peu profonde, de l’agent, lui arrachant par la même un grognement. C’était à croire qu’elle avait à faire à un élève de maternelle. Quoiqu’elle n’ait jamais vraiment eut à soigner un gamin… Mais ça devait bien être comparable à ce qu’elle vivait là. Elle aurait pu le laisser se vider son sang, ou laisser sa plaie s’infecter. Le regarder mourir à petit feu et d’en d’atroces souffrances. Mais non, il lui avait sauvé la mise, et la vie par la même occasion. Alors elle se devait de lui rendre la pareille, à sa façon. Avisant son sac à main d’un rapide coup d’œil elle du se rendre à l’évidence, elle n’avait rien qui pourrait s’apparenter à une trousse de secours. Tant pis, ils feraient avec les moyens de bord. « Tiens ça. » Elle attrapa la main du brun pour qu’il retienne le mouchoir qu’elle compressait depuis quelques minutes puis se déshabilla rapidement. Ôtant sa veste de cuir, son pull puis son débardeur, se retrouvant simplement vêtue de son soutien-gorge elle attrapa le dernier bout de tissu comme bandage de fortune autour du bras de Sidney. « Si tu veux te rincer l’œil c’est maintenant, tu ne les reverras pas de si tôt mon mignon ! » Elle se recula d’un pas, plongeant un regard provocateur dans celui de l’agent avant de repasser ses vêtements. « On bouge. »

    Vingt minutes plus tard ils roulaient doucement dans les rues de la ville, direction le QG. La mission n’avait pas été une réussite, autant faire profil bas. C’était sans compter sur Dickens qui ne semblait pas vouloir lui faciliter la tâche, encore une fois. Elle ne savait vraiment pas pourquoi le patron s’entêtait encore à l’envoyer sur le terrain. Elle voulait bien croire qu’il était un atout mais une fois en mission c’était un poids. Un poids bien trop lourd à porter, même lorsque l’on s’appelait Katerina Dreskov. « Bordel Dickens ! » Une main sur le volant, elle utilisa l’autre pour attraper l’agent par la ceinture et l’obliger à rentrer dans la voiture. Trop tard. Sirènes hurlantes, gyrophares en marche, Kat hésita un instant à prendre la fuite, nulle doute qu’elle sèmerait ce petit flic de pacotille en moins de deux. Mais la politique actuelle la sommait à faire profil bas. Dommage. Elle se rangea donc gentiment sur le bas côté, prépara son regard le plus séducteur, déboutonna rapidement sa veste et baissa sa vitre. « Alors on donne vraiment le permis aux femmes pour qu'elles sortent leur... mec ? ou leur chien, là, je dois dire que j'discerne pas. » La rousse tourna le regard vers Dickens avant de le replonger de manière indécente dans celui du policier. « Croyez-moi monsieur l’agent, je me le demande aussi parfois… » S’accoudant au rebords de la fenêtre elle rapprocha doucement son buste. Il fallait jouer avec ses atouts, et comme elle n’avait pas le droit d’utiliser ses couteaux… « Oserais-je vous demander un peu d’indulgence ? Promis je le tiendrais en laisse à l’avenir. » Sourire charmeur pour l’agent et coup de pied discret en direction de la cheville de Dickens pour qu’il se tienne à carreau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

MISSION IV | Nous faisons le Mal et nous le faisons bien !... ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOW ME YOUR BADGE  :: SOUTHWEST AND SOUTHEAST OF WASHINGTON D.C. :: POLICE STATION-
Sauter vers: