AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent 58
PNJYou heard me I have to "squeeze the lemon".
avatar

◮ POSTS : 50
◮ CREDITS : @dragon claws


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: Inconnu
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !   Lun 15 Nov - 18:29


MISSION III.
Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !

Après s'être brillamment emparés d'un logiciel de dernière génération, deux agent du KAOS se voient obligés de fuir par le métro : la police a été un peu plus rapide que prévu. Malheureusement, la première rame dans laquelle ils s'enfoncent tombe en panne quelques deux minutes après leur départ, exactement entre deux stations. Portes closes, ils doivent prendre leur mal en patience... et cela sans compter sur la préméditation d'un tel arrêt, par un mystérieux preneur d'otage qui va bientôt leur demander de vider leurs poches.

rôle du pnj : le preneur d'otages
tour de postage : le PNJ, E. Adam McDeen, Lula I. Kennedy, Lena Hodges
rappel : faites des réponses courtes, de 10 à 20 lignes. Le but d'un scénario est l'action.




Couverte d'un voile opaque, Washington vivait une de ses longues journées de pluie continue, que même la nuit ne venait interrompre. Il était maintenant plus de vingt-trois heures mais, comme il n'avait cessé de pleuvoir depuis le matin, le métro commençait à se laisser inonder de saillies d'eau souillée. Ce n'était pas que les derniers passagers pataugeaient là-dedans, seulement que l'air était empli d'humidité et s'accrochait aux vêtements plus que de raison. De fait, l'air frais s'engouffrait sous les vêtements jusqu'à envahir tout à chacun d'un long frisson glacé et inconfortable. En résumé : on se les gelait, ici, six pieds sous terre. Et même quand on parvenait à se presser ans les dernières rames tournant encore à cette heure, on n'y retrouvait jamais que la chaleur de quelques vingt personnes. Rarement plus.

Un énième train s'élança, s'enfonçant goulument dans la gorge du métro. Pourtant, il ne lui fallut guère plus d'une minute ou deux pour s'ébranler, et finalement s'immobiliser. Les regards se heurtèrent. Puis les soupirs. Et il y eut même un grognement. Il était. Chacun voulait rentrer, se glisser sous ses draps et cicatriser de sa journée. Mais non. Ils demeurèrent là, à la lumière des néons, plongés dans la nuit du tunnel. Et puis un homme se détacha de l'ensemble. Vêtu d'un long manteau, et la tête recouverte d'un large chapeau, il se plaça au centre du wagon, le plus près possible d'une des portes. De ses poches, il ne tira rien de moins que deux semi automatiques qu'il pointa tour à tour sur chacun des passages. Son visage, donc on ne devinait qu'une fine cicatrice fendant verticalement ses deux lèvres, leur demeurait inaccessible, quoi que ses intentions fussent claires. « Je vous annonce solennellement que vous êtes dorénavant mes otages, et afin que vous preniez tout à fait au sérieux... » Il s'interrompit le temps que le canon de son arme se pointât sur le front d'un homme d'une quarantaine d'années, au plus près de lui. Le coup fût si surprenant que les cris et les plaintes ne retentirent que plusieurs secondes après que le corps se fût tout à fait affaissé sur le sol crasseux de la rame. « A chaque extrémité du wagon, j'ai disposé des charges qui n'exploseront que si l'on tente d'ouvrir les portes. Je n'ai pas piégé les fenêtres puisque, le temps que vous tentiez l'affaire, je vous aurais abattu au vol. Vous allez donc soigneusement vous diriger vers le côté gauche du wagon. Le premier qui bronche, je l'abats. Le premier qui rechigne, je l'abats. En fait, le premier qui fait son malin, je l'abats. » Il dut leur laisser quelques deux minutes pour digérer l'idée. « Des questions ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam McDeen

avatar

◮ POSTS : 104
◮ AGE : 24
◮ CREDITS : MisguidedGhosts


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 26 ans
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !   Sam 20 Nov - 18:53

C’était officiel, aujourd’hui n’était pas le jour d’Adam. D’abord cette mission, s’emparer d’un nouveau logiciel, rien de plus simple. Lui et sa coéquipière y étaient arrivés sans trop de difficultés. Malheureusement, pour corser les choses, il avait fallu que la police se pointe plus tôt que prévu. Comme si c’était fait exprès. Et maintenant ? Après avoir fuit dans le métro et se retrouver coincer dans un train en panne, il avait fallu qu’un imbécile se mette à jouer les rebelles en prenant tout le wagon en otage. Vraiment … Il n’avait pas choisi le bon jour jouer au grand méchant. En premier, l’agent n’avait pas fait attention à cet imbécile, mais il changea vite de point de vue. C’est une fois qu’il dégomma la tête d’un homme, qu’Adam se rendit vraiment compte qu’il était plus que sérieux. Il n’avait pas bougé pour autant, ce n’était pas son problème s’il y avait eu un décès. Il pensait seulement à protéger ce fichu logiciel. Il jeta un regard à sa coéquipière, si les choses tournaient mal, ils devraient agir rapidement. De toute façon, s’ils voulaient rester en vie, il faudrait agir. Mais il faut croire que la malchance poursuivait McDeen ce jour-là. Ce fut quand les personnes se dirigèrent vers le côté gauche du wagon qu’il l’aperçut. Des visages, il en avait vu des milliers, impossible de se souvenir de tous, pourtant, celui-là, il s’en souvenait parfaitement. Ça remontait à plus d’un an et pourtant, quand Adam regarda cette femme, il se souvint des moindres détails de cette fatidique soirée où il avait, avec deux autres agents de KAOS, abattu son époux. Si ce n’était pas le preneur d’otage qui le tuait, ça serait sûrement elle. Les choses venaient de prendre un virage à 180 degrés depuis quelques instants. Mais pourquoi avait-il fallut qu’il monte dans ce train ? Il y a des jours où il vaudrait mieux rester coucher, c’est ce que le jeune homme se disait maintenant. Il aurait mieux fait de tout faire pour refuser cette mission au départ. Instinctivement, Adam tourna la tête en espérant que les choses se finissent bien.


Désolée pour le retard, en plus c'est nul --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula I. Kennedy

avatar

◮ POSTS : 53
◮ AGE : 26
◮ CREDITS : SUGARMAFIA//MILKY ❤
◮ MOOD : BAD, VERY BAD...


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 26 YEARS OLD
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !   Sam 20 Nov - 19:49

Une fois encore la montée d’Adrénaline avait été à son maximum. J’avais avec mon nouveau coéquipier réussi à nous emparer du logiciel sans trop de difficulté, si ce n’est la petite course poursuite avec les flics qui étaient arrivés un peu plus tôt que prévu, rien de très grave puisque l’agent Mcdeen et moi avions une fois de plus été plus rapide qu’eux en nous enfonçant dans les sous sols des métros, et en sautant dans le premier wagon. A vrai dire, j’avais pris beaucoup de risque en acceptant cette périlleuse mission accompagné de cet agent que je ne connaissais pas, et de vous à moi, Adam Mcdeen était loin de m’inspirer confiance. Mais très vite, je lui sautais au coup lorsque je crus que notre mission s’achevait. Le plus dur était derrière nous, il ne nous reste plus qu’à remettre le logiciel à nos supérieurs et le tour était joué. J’apprenais rapidement qu’il ne fallait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Alors que le train s’enfonçait dangereusement dans un long tunnel noir, il fini par s’arrêter brutalement, se qui secoua tout le monde dans le train. Puis plus rien, je commençais à râler, parce que ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour que ce genre d’incident se produise. Il fallait remettre le logiciel à KAOS, et tant que la mission ne touchait pas à sa fin, je restais méfiante quant à mon nouveau coéquipier. Je restais assise sur mon siège, tenant fermement le logiciel que j’avais tantôt glissé sous mon T-shirt. Puis, mon regard se posa sur l’homme au long manteau noir, que je soupçonnais de vouloir jouer les leadeurs… raté ! Alors que j’eus presque de la sympathie pour lui, je n’imaginais pas une seconde qu’il allait oser sortir un browning en nous menaçant de nous exploser la cervelle. Seigneur, pour une fois que je finissais dans des temps records une mission sans trop problème, il fallait qu’un rigolo vienne faire son show dans MON wagon. Lorsqu’il tira sur l’homme en face de lui, je comprenais qu’il n’avait rien avoir avec le gentil priseur d’otage qui sympathisé avec ses victimes. Il expliqua à tout le monde qu’il avait déposé des charges, j’eus presqu’envie de sourire comme si je ne savais pas les désamorcées. Je suivais le troupeau de mouton en tentant de rester assez proche de la porte. Quant à notre méchant, il continuait à faire son intéressant, j’aurais bien pu lui tirer une balle en pleine tête avant même qu’il ne finisse sa phrase et nous aurions été tous débarrassé, seulement, trop de témoins et aussi j’avais oublié mon arme dans la voiture d’Adam plutôt en sortant. J’approchais donc dangereusement la porte, en essayant de me cacher derrière quelques gros personnages…

désolé, j'ai pas reussi à faire très court, je me rattrape à ma prochaine réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Hodges
ELENA ✝ i'm not paralyzed but i seem to be struck by you.
avatar

◮ POSTS : 82
◮ CREDITS : © Foolish Pleasure.


I'M NOT JAMES BOND
◮ AGE DU PERSONNAGE: 25 YO.
◮ ADDRESS BOOK:
◮ PECULIARITIES:

MessageSujet: Re: MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !   Ven 26 Nov - 23:02


La journée avait été longue. Très longue. Lena et sa collègue de travail avait été presque forcé de faire des heures supplémentaires pour faire plaisir à leur supérieur qui râlait sans cesse, ces derniers temps, et pour la peine : plusieurs entrevues avaient été annulé et il avait fallu remplacer tout ce beau monde par d’autres. Et qui se tapait tout le sale boulot? Il ne faut même pas se poser la question. C’est pour cette raison même qu’à vingt-trois heures passés, la brunette se trouvait dans l’un des wagons du métro de Washington, loin de ses habitudes courantes. Et puis comme si ce n’était pas suffisant, elle avait comme un mauvais pressentiment… Il n’en fallut pas très longtemps avec qu’il ne soit confirmer, au grand malheur de Lena. À peine une minute ou deux s’était écoulée que le métro s’arrêtait pour une raison inexpliquée et inexplicable, à son humble avis. Relâchant un soupir agacé, elle jeta des coups d’œil à ses voisins et vit qu’elle n’était pas la seule que ce désagrément mettait de bien mauvaises humeurs. Elle n’avait qu’une envie, en ce moment, et c’était de rentrer chez elle, se prendre un bon bain et d’aller dormir avec son chat Mr. Jones (ne chercher pas à comprendre ce nom). À croire qu’on en avait contre son sommeil si précieux…

Soudainement, un homme se détacha du lot et, sans émotion aucune, tira sans explication un homme dans le crâne. D’une main nerveuse, Lena tata du bout des doigts larmes qu’elle avait dans son sac à main. Allait-elle devoir s’en servir ce soir? En serait-elle seulement capable? Elle aurait le temps de se poser la question plus tard, car pour l’instant, elle se déplaça comme la grande majorité des passagers vers la gauche. Et puis, elle l’aperçu. Son visage, son regard, son apparence même : elle n’avait jamais pu l’oublier. Et voilà qu’il se trouvait devant elle, à quelques mètres à peine. Si ce n’avait été de ce dingue qui les prenait en otage – en d’autres circonstances donc – elle se serait fait un malin plaisir à s’en prendre à lui, peut importe les conséquences. Mais voilà, ils n’étaient pas seuls et un seul geste de sa part la laisserait pour morte… Il était préférable de garder profil bas pour l’instant. Le temps de trouver un plan, bien sûr : pas question de laisser filer la chance d’enfin venger son mari, l’occasion était trop belle. Elle se faufila donc à l’arrière des autres, avoisinant une femme qui semblait être de mèche avec l’un des meurtriers de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !   

Revenir en haut Aller en bas
 

MISSION III | Et si on rejouait l'attaque du métro 123 ?... j'fais Travolta !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOW ME YOUR BADGE  :: NORTHWEST AND NORTHEAST OF WASHINGTON D.C. :: WASHINGTON METRO-
Sauter vers: